La chasse au sous-marin devient un sport européen

(BRUXELLES2) Plusieurs avions de patrouille maritime, dont un Atlantique 2 français, ont participé à une chasse d’un sous-marin étranger au large de la côte ouest de l’Écosse fin novembre / début décembre. Deux avions de l’US Navy P3 Orion, un CP-140 Aurora de la Force aérienne royale du Canada et un avion radar de reconnaissance britannique Raytheon Sentinel, ont également participé à la chasse, rapporte Aviation Weekopérant à partir de Lossiemouth, la base RAF dans le nord de l’Ecosse.

Un périscope suspect au large de l’Ecosse

L’incident a commencé quand un périscope a été aperçu dans les eaux britanniques là où d’autres sous-marins feraient normalement surface pour se diriger vers la base de la Royal Navy de Faslane des sous-marins de missiles balistiques. Si le ministère britannique de la Défense n’a pas voulu donner de détails, un porte-parole du ministère a confirmé à l’hebdomadaire spécialisé avoir « demandé l’assistance de forces alliées pour baser des avions de patrouille maritime de la RAF Lossiemouth pour une période limitée ».

Le précédent suédois

En octobre, un sous-marin avait également été repéré dans l’archipel de Stockholm, dans les eaux territoriales suédoises. Sans succès. Le sous-marin n’avait pas été retrouvé. Mais le ministère suédois avait confirmé « avec le plus haut degré de certitude, être en mesure de confirmer une violation des eaux territoriales suédoises » par un sous-marin dont « il n’a pas été possible d’établir la nationalité » (lire ici).

Une puissance étrangère… venue de l’Est ?

« Nous ne savons pas qui est derrière la . « Mais laissez-moi vous dire ceci, de façon claire et forte, à ceux qui sont responsables : c’est totalement inacceptable. Nous exigeons le respect des frontières de la Suède. (…) Nous ne tolérerons pas d’activités sous-marines étrangères dans nos eaux. Nous allons renforcer notre capacité à détecter et identifier toute personne engagée dans des activités illégales. »

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).