Kader Arif démissionne, remplacé par Jean-Marc Todeschini

Kader Arif à l'ossuaire de Douaumont pour le centenaire de Verdun (crédit : Min. Défense / ECPAD / Karaghesian)
Kader Arif à l’ossuaire de Douaumont pour le centenaire de Verdun (crédit : Min. Défense / ECPAD / Karaghesian)

(B2) C’est un petit séisme dans le milieu de la défense française. Le secrétaire d’Etat aux Anciens combattants, ancien eurodéputé, Kader Arif a remis aujourd’hui sa démission« afin d’apporter toutes les précisions visant à l’établissement de la vérité dans le cadre de l’enquête préliminaire menée par le parquet financier dans laquelle son nom est cité » précise l’Elysée dans un communiqué. Jean-Marc Todeschini, Sénateur de la Moselle, qui le remplace avec le même titre de “Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire”. Cette démission fait notamment suite à une enquête de Mediapart qui révélait que les bureaux du secrétaire d’Etat ont été perquisitionnés début novembre. Une enquête préliminaire a été ouverte en septembre sur des marchés publics attribués par le conseil régional de Midi-Pyrénées à des parents du secrétaire d’Etat. Il a l’avantage d’avoir été chef de cabinet de Jean-Pierre Masseret, qui a exercé ce poste ministériel de 1997 à 2001 (sous Lionel Jospin).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).