Près de 1000 tués depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu en Ukraine (maj)

Près de 1000 tués depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu en Ukraine (maj)

Share
Dans la ville de Slavyansk à l'est de l'Ukraine (crédit : UE / ECHO)

Dans la ville de Slavyansk à l’est de l’Ukraine (crédit : UE / ECHO)

(B2) Malgré l’annonce d’un cessez-le-feu, le 5 septembre, les civils continuent à être tués, illégalement détenus, torturés et disparaissent dans l’est de l’Ukraine, selon le dernier rapport de surveillance du bureau des droits de l’Homme de l’ONU, publié ce jeudi (20 novembre).

957 décès enregistrés

Depuis le cessez-le feu, entre le 6 septembre et le 18 novembre, 957 décès ont été enregistrés – 838 hommes et 119 femmes – (*). Au total, depuis le début du conflit, dans l’est de l’Ukraine, à la mi-avril, au moins 4317 personnes ont été tuées (**) et 9921 blessées. Et l’heure n’est pas à l’optimisme. « La situation dans la zone touchée par le conflit est de plus en plus bloquée, avec l’effondrement total de l’ordre public et l’émergence de systèmes de gouvernance parallèles » des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Louhansk.

Une diminution de moitié qui reste notable

Si on regarde ces chiffres, on observe qu’il y a une division par 2 du nombre de tués par jour passant avant le cessez-le-feu d’un ratio de 21 par jour environ (***) à un ratio de 13 décès par jour en moyenne, ce qui reste cependant très important.

(Nicolas Gros-Verheyde)

(*) « Certains ont pu être tués avant le cessez-le feu, mais les données enregistrées plus tard » précise le rapport

(**) Ce chiffre comprend les 298 victimes du vol MH17. Lire : Crash du MH17. Les coupables, les responsables. Comme un problème européen aussi ! Il ne comprend cependant pas les victimes non déclarées, notamment les militaires russes en « promenade sportive » (pour reprendre la formule d’un responsable russe) dans l’est de l’Ukraine

(***) Sans tenir compte des victimes du MH17