Le dispositif militaire contre Daech. Un état-major de coalition au Qatar

La salle de commandement de la base "Air" de Al Udeid (crédit : US Army / CentCom)
La salle de commandement de la base “Air” de Al Udeid (crédit : US Army / CentCom)

(BRUXELLES2) Les opérations de la coalition en Irak et en Syrie sont conduites par un état-major de coalition, situé à Al Udeid au Qatar dans la base américaine, servi par le 380e détachement aérien expéditionnaire (Air Expeditionary Wing).

Trois autres bases servent aux partenaires de la coalition internationale : Azraq en Jordanie qui offre l’avantage de permettre un accès direct et rapide au territoire irakien (Falloujah comme Mossoul sont à moins d’1 heure de vol, entre 700 et 800 km), Al Dhafra ; la base britannique de Akrotiri située sur l’ile de Chypre (qui met le nord de l’Irak à 1 h de vol environ) ; la base américaine de Al Dhafra qui est un peu plus loin (env. 1500 km de Falloujah et 1800 km de Tikrit). NB : L’entrée de la Turquie dans la coalition et la mise à disposition de bases aériennes rapprocherait de façon notable le théâtre d’opérations, permettant à la fois de raccourcir le temps de vol, le nombre de ravitaillement et, donc, d’augmenter le nombre de vols et de frappes.

Chaque nation participant à l’opération a délégué un ou plusieurs officiers de liaison, notamment un officier “Red Holder”, chargée de veiller au respect des “caveats”. C’est à lui que revient la responsabilité d’indiquer si la mission confiée à “ses” militaires est conforme au mandat défini par le gouvernement et/ou le parlement. La désignation des tâches est essentiellement faite par l’Etat-Major américain.

La majorité de cet Etat-major de coalition est, en effet, assurée par les Américains, sous la direction du général de marine John Allen. De même, les opérations de SAR (search and rescue) si un pilote s’abime en cours de mission sont menées par les Américains. Le 379e groupe médical expéditionnaire a ainsi ouvert une nouvelle zone médicale à la base de Al Udeid permettant de faciliter le transit des patients.

John Allen un bon connaisseur de l’Irak

John Allen est un spécialiste des opérations en coalition et de l’Irak. Il a dirigé la coalition internationale en Afghanistan (Isaf) de 2011 à 2013, supervisant également une partie du retrait des Américains après le “surge” de 2009. Il était auparavant commandant en second du Centcom, le commandement américain chargé des opérations au Moyen-Orient et Asie centrale, après avoir dirigé la coalition US dans l’ouest de Irak, de 2006 à 2008. Il s’y était notamment distingué par la stratégie suivie, consistant à détacher certains chefs tribaux sunnites de Al-Qaïda. Il a failli être nommé commandant suprême des forces de l’Otan (Saceur) en octobre 2012, mais sa nomination avait été rapportée en raison d’un problème de vie privée

(Nicolas Gros-Verheyde)

 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).