Ukraine : zone russophone en création. Un conflit féroce dans le Donbass

(B2) La carte diffusée par Ria Novosti sur les combats en cours à l’est de l’Ukraine, la situation dans le Dombass et le cessez-le-feu est illustrative à plus d’un titre de la différence d’appréciation entre l’Ouest et l’Est de l’Ukraine, l’Ouest et l’Est de l’Europe.

A lire cette carte, on a l’impression d’une guerre de libération, où les forces ukrainiennes battent en retraite, sont encerclées, voire écrasées. Il n’y a ainsi plus que des « restes » des 1ère et 80e brigades ainsi que le bataillon Aidar de la Garde nationale. La 24e brigade d’infanterie motorisée et la 25e brigade aéroportée de Dniepropetrovsk ont été « écrasées par les insurgés ». Et sur les quelques milliers hommes de l’armée ukrainienne et des forces d’appoint encerclées près d’Ambrosievka et Dilovaïsk, il ne reste seulement que quelques centaines d’hommes, les uns ayant échappé à l’encerclement, « les autres ayant péri ».

CarteUkraine20141004 RiaNovosti
La situation dans le Donbass – © Ria Novosti

NB : Ce bulletin — s’il a l’accent des bilans de propagande — n’est cependant pas dénué de toute réalité. Selon des sources européennes, dans les dernières semaines, les seules forces ukrainiennes (armée régulière et garde nationale) auraient perdu plus de 2000 hommes ! Et les pertes sont aussi lourdes côté des prorusses et des forces russes et des civils.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).