Les pirates somaliens se disputent la rançon d’un journaliste libéré. 3 morts

MIchaelMoore
C’est après la libération de Michael Scott Moore (ici sur la photo lors de sa détention) que les pirates se seraient entretués

(B2) Le partage d’une rançon entre pirates somaliens aurait mal tourné jeudi (25 septembre) à Galkayo (région de Mudug). Au moins cinq personnes ont été tuées lors d’échanges de coups de feux entre deux groupes de pirates dans le quartier de Barahley, au sud de Galkayo, selon le site Garowe Online. 3 pirates ont trouvé la mort et 2 civils également. Un des « piliers » de la piraterie, Ali Dhuule, figurerait parmi les morts, selon le site somalien. Les deux groupes se disputaient apparemment le partage de la rançon versée pour la libération du journaliste germano-américain (plus de 1,6 millions $).

Michael Scott Moore a été libéré mardi (23 septembre) après 2 ans et 1/2 de captivité. Possédant la double nationalité (allemande et américaine), il avait été capturé le 21 janvier 2012, à Galkayo, alors qu’il menait des recherches pour écrire un livre sur la piraterie. Vivant à Berlin, il travaille pour Der Spiegel et est le correspondant européen de Miller-McCune Magazine. Il est aussi l’auteur d’un ouvrage renommé dans le milieu du surf « Sweetness and Blood: How Surfing Spread from Hawaii and California to the Rest of the World, with Some Unexpected« .

Juste après sa libération, il a été conduit dans un petit avion vers Mogadiscio où il a été pris en charge médicalement avant d’être évacué sur le Kenya. Il est en « bonne condition étant les circonstances » a précisé un personnel des renseignements allemands, selon Der Spiegel.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).