Pierre Moscovici s'inscrivant sur le registre de la Commission © NGV /B2
Pierre Moscovici s’inscrivant sur le registre de la Commission © NGV /B2

(BRUXELLES2) Pierre Moscovici, était aujourd’hui à la Commission européenne. Non il ne s’agit pas d’une visite de reconnaissance ni d’une prise de possession des lieux.

Un rapport sur la croissance voyons !

Il n’est là que pour une chose, comme me l’a indiqué un diplomate soucieux de m’aiguiller dans le droit chemin, sentant bien que j’allais m’égarer dans des supputations trop complexes. Il a été chargé d’écrire un rapport, d’envergure, pour le compte du gouvernement français? Le sujet ? « la contribution des politiques européennes à la croissance et à l’emploi (en Europe et en France) et la manière dont les agents économiques (les entreprises) peuvent s’approprier ces politiques ». N’y voyez aucune malice, ni aucun rapport avec le futur portefeuille qu’il pourrait avoir ici ou ailleurs…

Enregistré, badgé

D’ailleurs l’ancien ministre de l’Economie et des Finances s’est inscrit, comme tout un chacun, sur le registre des visiteurs de la Commission (voir photo), recevant ensuite son petit badge autocollants, marqué “V” qui lui permet d’accéder ensuite aux étages les plus somptueux (enfin pas trop non plus…) et qui rosit ou rougit quand la date du jour est dépassé. Miracle de la technologie. Tout le monde commence d’ailleurs comme çà. Visiteurs, journalistes, futurs commissaires…

Coincidence !

Non loin de là, qu’on ne voit pas (sur la photo), se trouvait d’ailleurs Olivier Bailly (un proche de Mosco, aujourd’hui sherpa de la Commission au secrétariat général) ainsi qu’une ribambelle d’anciens et d’anciennes de la Commission, invités par le président de la Commission José-Manuel Barroso pour la publication du second tome de l’histoire de la Commission européenne. Peut-être que dans 20 ans, Pierre Moscovici sera de ce genre de réunions…

(Nicolas Gros-Verheyde)

NB : dernière précision, faire la photo à cet endroit est normalement interdit car nous sommes dans une enceint e sécurisée. Si si ! Un garde de sécurité me l’a affirmé. Et devant, mon air incrédule, me l’a confirmé. C’est sûr qu’il y a de gros secrets à protéger. Et que la Commission sait y faire… Lire aussi : Grosse fuite à la Commission européenne

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Comments are closed.