EUFOR Rca : un vendredi décisif ?

(BRUXELLES2) Les esprits sont modérément optimistes, du côté européen, pour boucler les premiers effectifs de l’opération EUFOR Rca. « Vous en saurez plus demain » m’indique un officier supérieur qui montre cependant un optimisme plus décidé qu’il y a quelques jours. Plusieurs pays ont donné des indications positives face à un possible engagement de différentes forces (logistique, soutien médical, transport).

A commencer par la Belgique. Un conseil restreint des ministres (Kern) devrait ainsi se réunir demain, ainsi que l’indique mon collège de Belga (généralement bien informé *). La question du financement restant importante (le ministère de la Défense ne voulant pas supporter le coût de l’opération). Un officiel belge consulté par B2 s’est refusé cependant à s’avancer dans le sens d’un engagement positif. « Il faut que tous les partis de la coalition soient d’accord ». Mais Bruxelles devrait être au rendez-vous de la Centrafrique. Outre la Belgique, plusieurs autres pays ont été consultés – notamment l’Espagne et l’Italie – ainsi que l’a assuré à B2 un diplomate.

Enfin, selon les informations recueillies par B2, un pays non membre de l’UE a été approché : le Monténégro pourrait ainsi participer à l’opération européenne. Ce qui serait une première en Afrique pour le petit pays des Balkans. Dans l’absolu, il ne manque pas grand effectif — une bonne centaine de personnes seulement —. L’effectif à réunir est celui nécessaire pour le lancement de l’opération (la capacité initiale opérationnelle IOC). « Si la génération de forces réussit, demain, il y aura sans doute d’autres réunions » nous a ainsi précisé un officier.

(*) Même si B2 a ses sources, nous n’avons pas pour habitude de reprendre les informations de confrères, sans citer ou référencer ceux-ci, contrairement à certains médias aux pratiques de voyous.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).