La sécurité US ne badine pas quand Barack se pointe

US-EU_Summit_Banner(BRUXELLES2) La présence d’un président américain à Bruxelles se mérite. La sécurité va être renforcée comme rarement… Et pour voir Barack Obama, les journalistes vont devoir se discipliner. Pour tout dire… les procédés sont assez extraordinaires. Tout d’abord, aucune accréditation de dernière minute n’a été prévue, contrairement à l’usage lors des sommets de Chefs d’Etat et de gouvernement. Ensuite la police (fédérale) belge va établir un périmètre de sécurité, plus strict qu’à l’ordinaire, autour du bâtiment Justus Lipsius. Un badge d’accréditation et une pièce d’identité seront nécessaires. Les cameraman et journalistes n’auront pas accès à l’extérieur du bâtiment pour filmer l’arrivée du président. Ils seront parqués à l’intérieur, dans des espaces si restreints, qu’il sera quasi-impossible de travailler ou poser des questions. Durant la conférence de presse, l’entrée principale sera totalement bouclée – sans entrée ni sortie. Il faut s’attendre aussi à ce que les questions soient triées sur le volet, et prédistribuées comme c’est l’habitude lors des grandes réunions. Quant aux télévisions, elles seront interdites de « stand-up en direct »  dans la grande salle de presse, dit l’Atrium, où elles se mettent d’habitude ! On est ainsi plutôt dans l’exercice d’un show que dans un exercice de réponse à la presse…