Les 3 marins indiens du Mv San Miguel libérés

(BRUXELLES2) La police nigériane a récupéré les trois marins indiens qui avaient été pris en otage par les pirates au large de la Guinée équatoriale le 3 janvier dernier a indiqué le service de sécurité de l’Etat nigérian. Le MV San Miguel, de l’entreprise espagnole Martínez Hermanos et pavillon du Liberia, avait été attaqué le 3 janvier par les pirates à 20 milles du port de Bata, selon la marine espagnole. Après avoir dérouté le navire vers les côtes camerounaises, les pirates avaient libéré six des membres de l’équipage. Mais trois marins avaient été gardés en otages, dont le capitaine et un mécanicien. Dans un communiqué paru mi-janvier, le chef de la marine espagnole, l’amiral Jaime Muñoz-Delgado se montrait « inquiet » de l’augmentation de la piraterie dans le Golfe de Guinée, où « les pirates sont plus agressifs et violents que ceux qui agissent dans l’Océan Indien face aux côtes somaliennes ».

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).