Deux navires attaqués par les pirates dans le Golfe d’Aden (maj2)

(BRUXELLES2 – exclusif) Deux navires marchands ont été attaqués, coup sur coup, selon nos informations, lundi au petit matin, par des pirates dans le Golfe d’Aden. Tous deux l’ont été – semble-t-il – par un même skiff. L’incident a eu lieu – selon les premières informations données par les forces anti-piraterie – dans la zone entre Bossaso et le Yemen. C’est-à-dire dans le corridor de transit international (IRTC) protégé par les troupes. Les deux navires ont pu s’échapper sains et saufs. Une attaque avait déjà eu lieu, le 27 octobre, mais plus du côté de la mer Rouge fin octobre (lire : Pirates en mer rouge).

(Maj1) Le navire français TCD Siroco, qui vient de prendre le commandement de la force anti-piraterie de l’UE, inspecte la zone, afin de détecter (et arrêter) les skiffs suspects.

(Maj2) On en sait un peu plus sur les circonstances de l’attaque. Les pirates à bord du skiff étaient au nombre de cinq, armés. Le premier navire attaqué, un tanker, l’a été vers 3h30 UTC (soit 6h30 locales). Les pirates à bord du skiff étaient au nombre de cinq. Ils ont tiré en direction du navire. Le capitaine a alors sonné l’alarme (auprès du centre de permanence UKMTO), mettant en branle les lances incendies et accélérant la vitesse. Les gardes privés à bord ont « alors sorti leurs armes », contraignant les pirates à interrompre leur attaque. Un hélicoptère militaire a survolé la zone. Les pirates ont alors abandonné la poursuite. Quelques minutes plus tard, ils se sont rapprochés d’un vraquier. Là les choses ont été plus sérieuses. Il a fallu non seulement des tirs de semonce. Mais des tirs réels pour que les pirates abandonnent leur attaque.

Plus d’information suivra…

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).