Un conseil : buy US

(BRUXELLES2) Le sommet européen convoqué à la fin de l’année avec la “politique européenne de sécurité et défense commune” comme sujet principal s’avère pour l’instant frugal. A lire les différentes notes préparées, on ne mitonne pas de grands projets ambitieux, mais plutôt un patchwork de projets. Et pour cause, chacun a, pour l’instant, opté pour le “repli sur soi” ou un et non le partage en multinational. Le “buy Europe” semble un peu éloigné même si chacun a en ligne de mire la sauvegarde de son industrie de défense et de ses emplois. Mais personne ne songe fortement à défendre une option commune, permettant de sauvegarder ensemble les emplois. Face à ce manque d’options, risque de ne s’imposer qu’une seule option : celle d’acheter US en négociant avec le fournisseur américain, le meilleur prix et les meilleures retombées possibles. Les produits sont disponibles, ils sont offerts (du moins à court terme) au prix le moins cher, et l’offre est “amicale” ; les Etats-Unis étant les alliés des Européens au sein de l’Alliance atlantique. Pourquoi se gêner alors… (NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).