Secouez-vous !

(BRUXELLES2) A à peine trois mois du prochain sommet européen consacré à la Défense, le premier depuis cinq ans, on est bien en peine de dégager des lignes de force importantes.

Une « feuille de route » pourrait être dégagée, avec différentes étapes, précise un haut diplomate européen. Et un engagement de mettre de façon régulière – tous les deux ans par exemple – à l’agenda d’un Conseil européen ce sujet. Des progrès pourraient être faits en matière de force de réaction rapide de l’Union européenne (battlegroups), complète un autre. Et différents projets – déjà évoqués dans le passé – comme les ravitailleurs en vol – pourraient être remis au goût du jour, leur donnant une patine de neuf. Tout cela est bien… mais c’est un peu maigre face aux enjeux.

Les Européens semblent, en fait, hésiter à faire le grand saut ou même tout simplement annoncer des projets structurants, industriels ou capacitaires, pour l’avenir. Pour les drones, chacun semble ainsi vouloir faire chambre à part, et trouver sa petite solution nationale, sans vraiment de concertation au plan européen. L’idée d’un quartier général européen, ou simplement d’une capacité de conduite militaire des opérations est, elle-même, évoquée mezzo vocce, histoire de ne pas fâcher l’avenir. Le seul projet structurant, qui poursuit son bonhomme de chemin, est EATC, la plateforme de transport aérien, qui devrait s’élargir bientôt à deux nouveaux pays — l’Espagne d’abord puis l’Italie — et englober également les ravitailleurs. Sur certains projets on semble même en recul (satellites de communication notamment voire hélicoptère lourd porté aux oubliettes des restrictions budgétaires).

Il faudra se secouer les « puces » et trouver des projets qui, sans être irréalistes, soient un peu plus ambitieux. Car dire 7 ans après la mise en place de battlegroups, cette fois, je vous jure, on va les employer. Et on a convenu de se revoir dans deux ans pour vérifier que tout cela sera bien… C’est un peu court !

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).