Le radar se fait la belle

Le HMS Dauntless à son lancement quand il passe l'embouchure du port de Portsmouth (crédit : Ministère britannique de la Défense, Vicki Benwell, Crown Copyright/MOD 2010)
Le HMS Dauntless à son lancement quand il passe l’embouchure du port de Portsmouth (crédit : Ministère britannique de la Défense, Vicki Benwell, Crown Copyright/MOD 2010)

(BRUXELLES2) La marine britannique aurait perdu un radar… Cela pourrait passer pour une plaisanterie. Le HMS Dauntless (D-33), un destroyer de type 45, un des plus récents bâtiments de la marine outre-manche, aurait perdu un radar. Le fiasco s’est produit alors que l’équipage se préparait pour des exercices communs avec la marine américaine et française raconte le Mirror.

Une panne détectée…

Le commandant avait détecté un défaut dans le système qui permet de distinguer entre les avions britanniques et autres. Les ingénieurs ont alors remplacé le IFF (Identification Friend or Foe) et le dispositif en panne a été retourné aux fournisseurs pour être réparé. Enfin aurait du. Car il a tout simplement disparu.

… et un radar qui se fait la belle

Le navire a été fouillé de fond en comble. Puis on a suspecté qu’il avait tout bonnement été jeté… dans des poubelles. Celles-ci ont été fouillées. Enfin, la marine s’est rendu à l’évidence, l’objet avait bel et bien été volé. “The most likely conclusion is that it was removed from the ship during the maintenance period by an unknown person”, indique le rapport publié sous la loi de liberté d’expression (Freedom of Information Act). Coût du radar selon nos collègues britanniques : 500.000 £

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).