La Bulgarie sonne l’alarme sur les réfugiés de Syrie (maj)

(BRUXELLES2) Rossen Plevneliev, le président bulgare, a informé Ban Ki-moon le secrétaire général des Nations unies  que la capacité d’hébergement de la Bulgarie des réfugiés en provenance du Moyen-Orient et surtout de Syrie est presque épuisée. Le seuil « critique » de 5000 est atteint selon des sources officielles citées par la presse bulgare. Ce qui est vrai pour la Bulgarie l’est aussi pour les pays voisins, la Grèce et Chypre.

Mission d’expertise

Une mission d’experts de la Commission européenne – à partir de la DG Home (affaires intérieures) et DG Echo (Aide humanitaire et protection civile) devrait se rendre dans le pays le 1er octobre prochain. Et le sujet pourrait être mis à l’ordre du jour de l’agenda des ministres de l’Intérieur, les 7 et 8 octobre, au moins comme un point d’information.

Pas d’ouverture de la directive « protection temporaire »

Pour autant, à la Commission européenne, on dément avoir indiqué qu’il y avait un état d’urgence en Bulgarie comme le ministre de l’Intérieur le déclarait récemment. Et on s’estime toujours sceptique sur l’ouverture de la clause de protection temporaire, prévue par une directive européenne datant de 2001. « Les critères (d’afflux massif) ne sont pas remplis » a précisé à une question de B2, un membre du service du porte-parole de la Commission européenne…

Lire aussi :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).