Attaque terroriste à Nairobi : plusieurs Européens parmi les victimes

(BRUXELLES2) Une dizaine d’Européens figurent parmi les otages tués lors de l’attaque du centre commercial de Westgate à Nairobi par des shebabs somaliens. Le Foreign office a confirmé la mort de 6 ressortissants britanniques. 2 Français ont été tués (la mère et sa fille) sur le parking du centre commercial. 1 Néerlandaise de 33 ans (résidant en Tanzanie a été tuée (7 autres ressortissants sont sain et sauf selon l’ambassade sur place).

Bilan qui pourrait s’alourdir

Le bilan officiel est de 67 tués (61 civils et 6 forces de l’ordre) et environ 200 blessés tandis que les shebabs ont annoncé un bilan de 137 tués. L’armée kenyane a ainsi perdu 3 soldats dans ce qu’il faut appeler une vraie bataille ; 8 autres été blessés. 5 assaillants ont également été tués. Mais selon la Croix-Rouge kenyane, il reste encore 64 personnes dont est sans nouvelles. Le bilan primitif des autorités kenyanes pourrait donc s’alourdir rapidement

Attaque terroriste

L’attaque terroriste – au sens littéral du mot « semer la terreur » – a été condamnée de toutes parts. La Haute représentante de l’UE, comme les présidents de la Commission européenne et du Conseil européen ont exprimé leurs condoléances aux victimes. Catherine Ashton a tenu par voie de communiqué à affirmer aux autorités kenyanes, « le plein soutien aux autorités kenyanes pour faire face (et en terminer) avec cette situation ». « Nous sommes prêts à faire tout notre possible pour aider à prévenir de telles attaques se produisent dans l’avenir » a-t-elle ajouté. Ce sujet pourrait être remis rapidement à l’ordre du jour, au moins dans les groupes de travail, à l’heure où l’alerte « terrorisme » est au niveau presque le plus élevé, notamment en Belgique.

Des experts scientifiques américains, israéliens et britanniques sont venus renforcer leurs collègues kenyans – selon la presse kenyane – Leur mission : identifier les corps mais aussi déterminer le nombre et l’identité des assaillants.

Aide humanitaire

Une aide de 25.000 euros a été débloquée au titre de l’aide humanitaire européenne pour la Croix Rouge kenyane. « Elle a fait un excellent travail, avec les premiers secours, les ambulances et services funéraires, retracçant et réunissant les membres des familles qui s’étaient perdues et leur apportant un soutien psychologique » a estimé Kristalina Georgieva, la commissaire européenne à l’aide humanitaire.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).