Les grandes manoeuvres ont commencé en Bosnie. Exercice « Quick Response 2 »

Cérémonie d'ouverture de l'exercice Quick Response 2 (crédit : Eufor Atlhea)
Cérémonie d’ouverture de l’exercice Quick Response 2 (crédit : Eufor Atlhea)

(BRUXELLES2) Environ 200 militaires de l’Eufor et 250 de la force de réserve intermédiaire ont commencé mardi (3 septembre) deux semaines d’exercice « Quick Response 2 ». Le général Dieter Deidecker, chef de l’EUFOR, a donné le « la » lors du lancement officiel de l’exercice dans le camp Butmir. « La base de cet exercice pour l’EUFOR est de garantir la paix et le maintien de l’environnement sécurisé et sûr en Bosnie-Herzégovine ». Si nécessaire, EUFOR peut en effet déployer ses forces « Over the Horizon » pour soutenir cette sécurité. Et il est nécessaire « de s’entraîner et de tester les capacités-clés ». Cette mise en pratique opérationnelle est la dernière d’une série d’exercices militaires menées par l’EUFOR et mettre en pratique le déploiement et l’intégration de deux compagnies d’infanterie légère : l’une autrichienne et l’autre slovaque.

1ère phase : la formation

Pendant la première phase de l’exercice, un programme de formation de la situation d’une semaine sera effectué par les troupes de l’EUFOR au camp Butmir, à Sarajevo et dans la caserne de Rajlovac à proximité comprenant des opérations de convoi, des missions de patrouille pour préparer le terrain de l’exercice d’entraînement (FTX) de la semaine suivante (FTX). Cette formation comprendra également des tactiques d’infanterie et la réponse aux situations qui peuvent menacer l’environnement sécuritaire dans le pays.

2e phase : exercice sur le terrain

La deuxième phase de l’exercice impliquera environ 800 personnes, y compris des personnels de l’armée bosnienne dans la conduite d’un FTX commun. Le but de cette phase est d’assurer que la formation dispensée à l’armée de Bosnie-Herzégovine est de donner l’occasion de travailler avec des unités militaires internationales dans le but de progresser vers l’intégration euro -atlantique. Cet exercice sur le terrain une formation conjointe d’une semaine se terminera par une démonstration de la capacité militaire combinée par une journée VIP, avec des personnalités et les médias, dans la caserne de l’armée bosnienne à Livac le 12 Septembre 2013.

Interopérabilité et préparation pour l’OTAN

L’objectif de l’exercice est aussi — précise-t-on à Althea —« d’évaluer l’interopérabilité entre les forces armées des États partenaires de l’UE, afin d’améliorer l’état de préparation de l’EUFOR pour déployer ses forces de réserve intermédiaires » mais aussi de tester et évaluer l’état de préparation des forces militaires bosniennes dans l’objectif de l’adhésion à l’OTAN. Pour le General Heidecker « EUFOR s’est engagé à aider la Bosnie-Herzégovine et de ses forces armées sur la voie du succès à l’intégration euro-atlantique, ainsi que d’avoir la capacité et les compétences pour déployer et contribuer positivement lors de missions internationales de maintien de la paix à l’étranger. »