Entretien (presque imaginaire) avec Jean-Claude Juncker (PM du Luxembourg)

• Jean-Claude, vous abandonnez le secret bancaire ?

Euh, pas tout de suite. Hein, on va attendre que les Suisses, les Andorrans et autres liliput européens donnent leur accord.

• C’est-à-dire ?

Oh ça nous laisse un peu de temps. On a tenu 24 ans avant de dire que un jour peut être on lèverait notre secret. On peut encore attendre une dizaine d’années. Non ?

• Oui mais les États ont besoin d’argent ?

Pas nous. Tout va très bien. Pas de déficit. Une fiscalité réduite sur les placements. Des banques solides. Venez et vous verrez…

• Il y a des pressions ?

Il y a plutôt des lâcheurs et des hypocrites. Les Belges, qui avaient le secret bancaire, l’ont camouflé. Les Anglais gardent une poire pour la soif avec Jersey et Guernesey. Et les Néerlandais, planquent leurs trusts. J’ai la liste. Je peux balancer si vous voulez…

• Un dernier mot ?

Oh un appel plutôt. Demandeurs d’asile (fiscal) de tous pays unissez-vous !

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).