54 otages et 2 navires aux mains des pirates

l’appel au secours des familles des marins du Mv Albedo

(BRUXELLES2) Selon les sources européennes, interrogées par B2, après la libération des six marins du MV, les pirates somaliens détiennent encore 2 navires marchands (MV Albedo et FV Naham) et 54 otages. Voici la liste – complétée par les informations issues de la base de données de B2 :

– 4 du navire de pêche thailandais « FV Prantalay 12″,capturés en avril 2010 ! Utilisé comme bateau-mère par les pirates, ce navire avait été coulé lors d’une action décisive menée au printemps 2011 par la flotte de l’OTAN contre plusieurs bateaux-mères. Les deux autres navires « Prantalay » capturés au même moment avaient été libérés par la marine indienne peu avant. Lire : L’offensive contre les bateaux-mères pirates continue (Maj2)

– 7 Indiens du tanker norvégien MT Asphalt Venture, capturés le 28 septembre 2010 au large de Dar es Salaam (Tanzanie). Le navire et 8 marins indiens ont été libérés contre versement d’une rançon d’environ 3,5 millions $ en avril 2011. Les pirates refusant de libérer tout l’équipage. Lire : Le MV Asphalt Venture capturé par les pirates à proximité de la Tanzanie

– 15 marins (7 Bangali, 6 Sri lankais, 1 Indien, 1 Iranien) du navire iranien battant pavillon malaisien « MV Albedo » capturé le 28 novembre 2010. 7 marins Pakistanais ont été libérés en août 2012 contre versement d’une rançon de 1,1 million $, issus d’une collecte effectuée auprès de la population. 1 marin indien est mort lors de la capture du navire. Lire : Un navire malaisien capturé par les pirates

– 28 marins (Chinois et Taiwanais, Indonésiens, Philippins, Vietnamiens), du navire thaïlandais battant pavillon d’Oman, FV Naham 3, capturés le 26 mars 2012. Un des marins (taiwanais) serait mort en captivité selon Somalia Report.

NB : Ces chiffres ne comprennent pas normalement les marins locaux (yemenites…) « réquisitionnés » ou pris en otage. Mais ce nombre de bateaux mères a également diminué, les forces multinationales anti-piraterie (Eunavfor, OTAN, CTF) ainsi que la marine indienne s’étant attachés à les détruire ou les poursuivre de façon assez systématique (une des techniques les plus efficaces employés contre les pirates).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).