5 personnes condamnées pour trafic d’organes au Kosovo

Le tribunal rend son verdict dans l’affaire Medicus (crédit : EULEX Kosovo)

(BRUXELLES2) L’affaire du trafic d’organes au Kosovo (affaire Medicus) semble aboutir puisqu’un panel formé de 2 juges européens et d’un juge local du tribunal de Pristina ont condamné ce lundi (29 avril) cinq personnes à des peines allant d’un à huit ans d’emprisonnement, précise un communiqué d’Eulex, la mission européenne “Etat de droit” déployée au Kosovo.

Lutfi Dervishi et Arban Dervishi ont été reconnus coupable de crime organisé et de trafic d’êtres humains et condamnés à des peines de 8 et 7 ans de prison. Sokol Hadjini, Sulejman Dulla et Islam Bytyqi ont quant à eux été condamnés pour blessures graves à des peines allant de 1 à 3 ans de prison. Deux accusés, Driton Jilta et Ilir Rrecaj (un ancien haut responsable du ministère de la Santé), ont été acquittés des charges d’abus de pouvoir et d’autorité. Mais le procureur spécial de la mission EULEX (SPRK) qui instruisait l’affaire a annoncé qu’il ferait appel. Le premier acquitté avait pourtant annoncé qu’il plaiderait coupable.

L’aboutissement d’un enquête longue

Le trafic d’organes au Kosovo jusqu’ici non sanctionné était un des points “noirs” de la justice du tout jeune Etat. Mis en évidence en décembre 2010 dans un rapport pour le Conseil de l’Europe rédigé par le député suisse Dick Marty, celui-ci fustigeait l’inaction des européens face à ce trafic et dénonçait l’implication d’une partie de la classe politique kosovare. Une Task Force européenne spéciale a été mise en place en juin 2011 pour enquêter sur ces crimes dans le cadre de la mission EULEX.

Lire aussi :

Thomas Le Bihan

Etudiant en "Affaires Publiques parcours Gouvernance Européenne" à Paris I. Stagiaire à B2. Suit l'actualité du Parlement européen.