Exercice Joint Warrior 2013: c’est parti

Le commando 42 de la Marine Royale durant l’exercice d’assaut (Crédits: Ministère de la défense du Royaume-Uni)

(BRUXELLES2) Le premier exercice Joint Warrior de l’année (deux par an) a débuté lundi 15 mars en Ecosse et se déroulera jusqu’au 4 mai. Cet exercice opérationnel regroupe 10 pays (Royaume-Uni, Pays-Bas, Canada, Danemark, Norvège, Pologne, Suède, Allemagne et France) afin d’améliorer la capacité des forces armées à opérer conjointement. Au total,  ce sont 12.000 personnes, 40 vaisseaux de guerre, 40 avions et 30 hélicoptères qui participent à cet exercice de 10 jours.

Un exercice d’ampleur 

La France a envoyé d’important moyens aériens notamment de la Marine Nationale: deux avions de patrouille maritime Atlantique II, le groupe aérien (un Hawkeye, huit Super-Étendard Modernisé, sept Rafale Marine). Ces appareils sont déployés sur les bases de la Royal Air FOrce de Lossiemouth et de Leuchars en Ecosse. Des moyens maritimes sont aussi déployés : le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne et son hélicoptère Alouette III et sous-marin nucléaire d’attaque.

Les Britanniques ont déployé le commando 42 de la Marine Royale, des véhicules Viking, le HMS Bulwark le HMS Illustrious, le HMS Montrose, le navire de surveillance HMS Echo et le sous-marin HMS Talent. Navires chasseurs de mines (HM Ships Brocklesby, Hurworth, Pembroke et Grimsby). Coté aérien, on trouvera : des hélicoptères Chinooks de la RAF, des Sea Kings ‘Junglie’ de la force hélicoptères, et des Sea King du centre de coordination et du contrôle de Culdrose (Cornouaille).

Des scénarios diverses et complexes

Durant ces deux semaines, différents scénarios vont être mis en place afin de suivre une crise ou un conflit qui évolue. Les exercices traiteront des menaces comme la piraterie, les activités terroristes maritime ou sous-marine mais aussi la possibilité d’un conflit plus traditionnel comme un contentieux territorial (ce qui rappelle les menaces en mer de Chine par exemple).

Cette semaine, certaines unité britanniques (le commando 42, des Chinooks et des véhicules Viking entre autre) ont participé à un exercice d’assaut aérien et maritime sur la plage de Barry Buddon. Des navires britanniques, hollandais et allemands ont aussi navigués en formation pour rejoindre les autres unités lundi 15 avril.