Une solution pour la force protection au Mali : à trois !

(BRUXELLES2, exclusif) Une solution est en passe de s’esquisser pour la « force protection » des militaires européens déployés au Mali. En marge du conseil des ministres des Affaires étrangères, aujourd’hui (11 mars) à Bruxelles, le ministre français Laurent Fabius s’est ainsi entretenu avec son collègue belge comme son collègue espagnol. La solution trouvée serait une augmentation du contingent espagnol qui fournirait 30 militaires de plus (2 sections au lieu d’une section), les Belges fourniraient une section de 30 hommes et le complément (une section de 30 hommes) serait fourni par la France. Ce qui permettrait d’avoir ainsi à Koulikoro un effectif complet (environ 120 hommes). Coté belge, la décision pourrait être prise en conseil des ministres restreint (kern) « dès demain » nous a assuré Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères. Voire les jours suivants, le kern se réunissant quasiment tous les jours actuellement. « On aimerait bien que qu’autres participent » a-t-il ajouté et que « ce ne soit pas toujours les mêmes qui soient sollicités ». NB : à Bamako, ce seraient les paras tchèques de Chrudim qui assureront la protection.

Lire :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).