Les avions luxembourgeois. Ils sont de retour…

Un des deux avions Merlin III luxembourgeois de CAE Aviation (crédit: Eunavfor Atalanta)

(BRUXELLES2) Les avions luxembourgeois de patrouille et de reconnaissance (ARP) Détachement sont de retour, fin février, dans la Force navale anti-piraterie de l’UE (EU NAVFOR) aux Seychelles. Ils prennent ainsi la relève de l’avion de la garde-côtière suédoises. Les avions Merlin IIIC ont quasiment été sans interruption déployées depuis le début de l’opération européenne.

Au cours de leurs déploiements précédents, les deux  avions luxembourgeois de CAE Aviation ont effectué un total de 775 missions, soit au total 4500 heures de vol. Des missions combinant les recherches en mer contre la piraterie, la collecte d’informations et les escortes de navires.

Ils ont été impliqués dans plus de 50 incidents maritimes, y compris la détection des Groupes d’Action Pirate en mer, « guidant les forces en mer et fournissant des images précieuses d’incidents liés à la piraterie » précise le QG d’Atalanta.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).