Contrôle des passeports en temps réel à Tripoli (Libye)

(BRUXELLES2) Avis aux criminels de tout poils ou personnes recherchées par Interpol ! L’aéroport international de Tripoli est désormais relié à Interpol pour le contrôle des passeports en temps réel. le dispositif a été inauguré aujourd’hui (6 mars). Les autorités libyennes chargées du contrôle des frontières auront ainsi la possibilité de consulter directement les banques de données d’Interpol et d’accéder au réseau Interpol pour repérer des passeports volés ou perdus et contribuer à l’identification des personnes recherchées, y compris des terroristes présumés ou des criminels opérant à l’échelle internationale. La banque de données d’Interpol contient quelque 36 millions de documents auxquels ont accès 166 pays; elle est consultée plus de 50 millions de fois par mois.

Cette installation a été financée par l’Union européenne dans le cadre d’un programme de l’Instrument de stabilité à hauteur de 2,2 millions d’euros. Un programme qui s’intègre dans une stratégie plus générale de l’UE pour sécuriser les frontières libyennes et qui débouchera sur la mise en place d’une mission européenne de la PeSDC.

Le programme, qui a démarré en septembre dernier, se compose de trois volets:

  1. le renforcement du bureau central national (BCN) d’Interpol libyen et de son réseau, qui couvre notamment les services centraux chargés de la lutte contre la drogue, de la sécurité des frontières et de la migration, ainsi que les principaux points de franchissement des frontières libyennes que sont les aéroports internationaux, les ports maritimes et les principaux points de passage terrestres avec la Tunisie et l’Égypte ;
  2. le renforcement de la capacité d’analyse criminelle de la direction de la police judiciaire du ministère de l’Intérieur ;
  3. une étude stratégique de la criminalité transnationale organisée et des menaces terroristes en Libye.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).