Les Mirage en toile de fond

Chris Coons et Karen Bass devant les Mirage français de la BA 133 (crédit : K. Bass)

(BRUXELLES2) Une délégation du Congrès américain était récemment au Mali en mission. Et la photo, diffusée officiellement sur le site de la représentante Karen Bass est symbolique.

Quatre élus américains — les sénateurs Johnny Isakson (républicain, Géorgie) et Christopher Coons (démocrate, Delaware (*) ; les représentants Terri Sewell (démocrate, Alabama) et Karen Bass (démocrate, Californie) — membres de la sous commission des « affaires africaines », ont fait effectivement le déplacement à Bamako. Ils se sont ainsi enquis de la situation politique et humanitaire sur place, notamment des 300.000 déplacés sur place. Mais, naturellement, un représentant américain se doit de poser devant des instruments de force. Alors, faute de mieux, ils ont posé devant… les Mirage 2000D français (de la BA-133 de Nancy), dont les cocardes tricolores ne sont pas visibles. Le rôle de la France, la représentante Bass le reconnait, a été de « commencer les opérations ». Mais prend-elle bien soin de préciser, c’était avec les Américains. « Les Français ont pris la tête des opérations au sol et aériennes (…) avec l’appui logistique et technique (pour le transport aérien, le ravitaillement, la formation) des États-Unis et d’autres nations ».

(*) et non républicain comme indiqué par erreur dans une première version

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).