La France se serre la ceinture… un peu. La défense paie… beaucoup

(BRUXELLES2) L’issue fait peu de doutes. La Commission européenne va annoncer des prévisions économiques qui ne seront pas à la hauteur des espérances françaises. La croissance est en berne. Et l’objectif du déficit à 3% ne pourra pas être tenu. Le gouvernement français a donc décidé de mettre le booster et de passer un coup de râpe sur le budget. Selon les Echos, c’est le ministère de la Défense qui paiera le maximum de la douloureuse : 384 millions d’euros seront ainsi gelés en 2012. Mais les ministères de l’Economie et celui de l’Education sont aussi appelés à la rescousse, respectivement 305 millions et 250 millions d’euros.

 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).