Barroso chez Rasmussen

José-Manuel Barroso (gauche) et Anders Fogh Rasmussen dans le couloir d’entrée de l’OTAN (crédit : OTAN)

(BRUXELLES2) Rien d’extraordinaire, jure-t-on à l’OTAN, ce genre de dialogue fait partie de ceux régulièrement entretenu entre l’OTAN et l’Union européenne pour discuter de sujets d’intérêts communs.

Entre le Danois et le Portugais, tous deux de centre droit, et partisans d’un lien renforcé transatlantique, le courant est apparemment passé. Et ce n’est pas la première fois.

Pour Anders Fogh Rasmussen, le message est clair : il veut être présent et associé à toutes les étapes du travail entamé par les “27” de l’Union européenne sur la défense européenne qui doit déboucher sur une rencontre au sommet fin décembre. Et il est d’ailleurs présent à Dublin ce mardi et mercredi (12/13 février) pour la réunion informelle des ministres de la Défense. Une volonté d’affirmer son organisation, l’Alliance Atlantique, comme le coeur de toutes ses réflexions. L’apport des Européens à l’Afghanistan a aussi été discuté. Aux 4,1 milliards $ déjà engagés ou qui devraient l’être jusqu’à fin 2015, le général Allen qui vient de terminer ses fonctions à la tête de la FIAS/IFAS parle aujourd’hui d’un engagement supplémentaire de 2 milliards $, pour les trois années supplémentaires, comme il l’a confié dans un entretien au Monde (le 6 février).

Bien entendu, on ne peut s’empêcher de penser que les ambitions personnelles des deux hommes pour l’après 2014 ne sont peut-être pas absentes de cette entrevue. Anders Fogh se verrait sans doute bien rebondir du côté européen, pourquoi pas à la place de Herman Van Rompuy par exemple. Quant à José-Manuel Barroso, il se cherche un avenir et à polir un homme pour qui les questions de défense ne sont pas tout à fait étrangères. Suivez mon regard…

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).