Une petite explication à Dublin attendue sur EUTM Mali

Il n’est pas sur que tous les propos échangés dans les couloirs mardi ou mercredi soient tous conviviaux. Mais il est vrai que le Chateau de Dublin en a vu d’autres (Crédit: Wikipedia / Wknight94)

(BRUXELLES) La réunion informelle des ministres de la Défense à Dublin ce mardi (12) et mercredi (13) pourrait être l’occasion d’une petite explication de « texte » entre ministres de la Défense sur la mise en place de l’opération de formation de l’armée malienne (EUTM Mali). Même si, officiellement, à Paris, le ton reste courtois et que l’on refuse de dramatiser ou de placer l’un ou l’autre pays dans le « corner », l’heure n’est plus à la tergiversation. « On a besoin de terminer la génération de forces. » explique-t-on dans l’entourage du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. « La mobilisation est nécessaire ». Il manque en effet toujours pour que la génération de forces soit complète la fonction « évacuation médicale », assurée par des hélicoptères qui seraient basés à Bamako ou à Koulikoro.

Procédure retardée

En marge de la réunion informelle, les conciliabules devraient donc aller bon train dans le Chateau de Dublin qui accueille les participants à cette rencontre informelle. En attendant, la procédure mise au point pour accélérer la prise de décision – une décision par voie de procédure écrite – a été annulée. Et la prochaine date prévue pour l’adoption de la décision a été fixée au 18 février (date de la réunion des ministres des Affaires étrangères). Ce qui n’est ni plus ni moins qu’un retour à l’option prise dès le début de la mise en place de l’opération à une décision soit le 12 février, soit le 18 février. Encore faut-il avoir trouvé d’ici là le pays qui acceptera de placer rapidement deux hélicoptères pour l’évacuation médicale à Bamako…

A l’agenda de la réunion

A l’agenda de la réunion – comme les lecteurs du Club de B2 le savent déjà – figure la préparation du Conseil européen de décembre consacré aux questions de défense, la situation au Mali et au Sahel (avec la présence du général Lecointre), la Corne de l’Afrique tant sur le front de la piraterie (avec le nouveau chef d’Eunavfor Atalanta) que sur celui de la situation somalienne (avec le nouveau chef d’EUTM Somalie, le général Aherne) et les partenariats de l’UE notamment avec l’ONU.

Présidence irlandaise

H. Ladsous, le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix, sera présent ainsi que le secrétaire général de l’OTAN, A.F. Rasmussen, qui ne loupe aucune réunion européenne. La réunion sera présidée par le ministre irlandais de la Défense (et de la Justice), Alan Shatter. La Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Catherine Ashton, est en effet absente, devant assister à la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU à New York. Elle sera représentée par Maciej Popowski, le secrétaire général adjoint du Service diplomatique (SEAE).

Lire aussi :