Un soutien américain a bien été fait en Somalie également

(BRUXELLES) Dans une lettre au speaker de la Chambre et au président par interim du Sénat, le président américain Obama a aussi confirmé dimanche (13 janvier), un soutien américain dans l’opération de libération d’un otage français mené. « Les Etats-Unis ont fourni un soutien technique limité aux forces françaises dans cette opération mais n’ont pas pris part directement à l’assaut sur les campements, où on croyait le citoyen français retenu en otage. Un avion de combat US est entré brièvement dans l’espace aérien somalien pour soutenir l’opération de secours, si nécessaire. Cet avion n’a pas utilisé d’armes durant l’opération. (…) Les forces US qui soutenaient cette opération ont quitté la Somalie samedi (11 janvier) à 8 heures » (heure de New-York), soit à Minuit (heure de Somalie).

NB : D’après les informations de mon collègue Jean Guisnel, un avion américain a effectivement de « piquet radio » « pour assurer les transmissions entre le poste de commandement installé sur le Mistral positionné très loin au-delà de l’horizon et les hélicoptères envoyés vers la localité de Bulomarer » (lire son compte-rendu détaillé ici).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).