Diplomates « Benelux » sous un même toit

(BRUXELLES2) L’idée fait lentement son chemin, et pourrait s’accélérer avec les restrictions budgétaires en cours, partager ses ambassades. Tchèques et Slovaques ont annoncé récemment (à la fin de l’année) vouloir étudier des rapprochements. Entre Belgique, Pays-Bas et Luxembourg, on entre dans l’exercice pratique. Et l’année 2013 devrait être décisionnelle. A La Haye, on envisage en effet la fermeture de 14 ambassades cette année. A Bruxelles, on préfère – plutôt que de parler de fermeture – mentionner le « regroupement » de certaines ambassades par zones régionales, notamment sur le territoire européen. La Belgique pourrait rassembler dans une seule ambassade ses représentations dans les pays baltes. L’objectif de ce pooling and sharing diplomatique est éminemment économique. Comme l’a expliqué lors de ses voeux à la presse (et le rapporte l’agence Belga), Didier Reynders, le ministre belge, « Plutôt que de procéder à des fermetures (de poste) de manière un peu aveugle, nous allons travailler ensemble dans le Benelux, d’abord avec nos collègues des Pays-Bas pour avoir de temps en temps des ambassades Benelux, avec des diplomates des différents pays ». Coté néerlandais, on confirme que « des discussions sont en cours pour une vingtaine de sites ». Ce pourrait être dans un cadre Benelux. Mais aussi avec des Allemands.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).