Près de l’Ossétie du sud, la hotline chauffe

Patrouille près de Koda (crédit : EUMM)

(BRUXELLES2) Un nouvel incident le long de la « frontière administrative » avec l’Ossétie du Sud a mis en alerte les observateurs européens d’EUMM dimanche (2 décembre) vient d’apprendre B2. Un conducteur d’un minivan a été l’objet de tirs près des villages de Abano, Koda et Tsnelisi. Sans victime apparemment. Des patrouilles ont été envoyées le long de la ligne frontière. Et la mission a contacté toutes les parties utilisant le téléphone « route », la hotline du Mécanisme de réponse et de prévention des incidents (IPRM) pour prévenir toute méprise.

« Après d’intenses échanges d’informations par cette hotline, une réunion a été organisée entre les responsables de sécurité géorgiens et sud ossètes pour discuter de l’incident » précise-t-on au QG de la mission. « Nous apprécions que chacune des parties impliquées ait utilisé cette hotline pour désarmorcer la situation et clarifier les circonstances de cet incident ».

Cependant EUMM appelle d’ailleurs chacune des parties « à maintenir une approche constructive et montrer de la retenue pour éviter une escalade de la tension ». Le sujet devrait être abordé à la prochaine réunion de l’IPRM à Ergneti qui doit se tenir ce mois-ci.

Lire également : Incident de frontière en Géorgie. Des observateurs européens arrêtés (Maj)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).