Premier exercice pour Eucap Nestor

Pavillons djiboutien et français en haut du Floreal lors de l’opération « 7 brothers » de surveillance en commun du détroit de Bab el Manded (crédit : Marine nationale / DICOD)

(BRUXELLES2) Un premier exercice a eu lieu, en novembre, dans le cadre de la mission Eucap Nestor, à Djibouti mettant en scène un navire de la force européenne anti-piraterie (Eunavfor Atalanta), la marine djiboutienne, les garde-côtes djiboutiens et la police.

Enjeu : transporter un « présumé pirate », prisonnier à bord d’un navire  militaire européen vers l’aéroport international de Djibouti avec différents transferts en mer, d’un bâtiment à l’autre. L’exercice avait notamment pour but de permettre aux deux entités indépendantes de la défense côtière djiboutienne d’avancer vers une compréhension de leurs procédures respectives. Comme l’explique un participant à l’exercice, « le plus compliqué est de faire travailler ensemble les deux corps djiboutiens qui n’ont pas automatiquement l’habitude de travailler ensemble. »

Le réel s’est glissé dans le scenario

L’opération devait également permettre d’évaluer quelques paramètres « essentiels au regard des principes européens ». Un traitement respectueux des droits de l’homme, un transfert d’un bâtiment à l’autre dépourvu de risques pour le pirate présumé ou encore un suivi scrupuleux de la chaîne légale, c’est-à-dire un traitement prudent des moyens de preuve. Un exercice « mené à bien » malgré quelques incidents. Un des bateaux participants a, en effet, eu une panne moteur. Mais, au final, tant les experts maritimes et légaux de la mission Eucap Nestor, que des autorités djiboutiennes ou la force Atalanta, ont été satisfaits, souligne-t-on à Djibouti au QG de la mission Eucap Nestor, qui a pour objectif le renforcement des capacités maritimes.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).