Naufrage du Baltic Ace en mer du Nord : moyens belges et néerlandais engagés (maj3)

Navire de sauvetage à l'oeuvre (ministère néerlandais de la Défense)

(BRUXELLES2) Les opérations de secours se sont déclenchées pour venir au secours de l’équipage du Baltic Ace, qui a coulé mercredi soir (5 décembre) après une collision avec un autre navire, le Corvus J, un porte-containers battant pavillon chypriote, à environ 65 km des côtes de la Hollande méridionale (Zuid-Holland). Le Baltic Ace, un cargo grec battant pavillon des Bahamas et transportant des voitures était parti du port de Zeebruge en Belgique à destination de Kotka en Finlande.

A son bord, 24 personnels d’équipage (chiffre encore à préciser). 11 d’entre eux seraient de nationalité polonaise, selon l’agence PAP (six sont rescapés). Les autres marins sont Bulgare (un rescapé), des Ukrainiens et Philippins.

13 rescapés, 5 morts, 6 disparus

13 marins ont pu être récupérés très vite : les uns par le Corvus, les autres par les moyens militaires et civils, néerlandais et belges, mobilisés sur place sous la coordination des gardes-côtes néerlandais de Den Helder. Ils ont été transportés les uns à l’hôpital Erasme de Rotterdam, les autres vers les hôpitaux d’Ostende et de Furnes en Belgique, en état d’hypothermie mais vivants.

A 22h30, 11 marins restaient disparus. Avec des espoirs assez minces de parvenir à tous les récupérer. La mer est forte (avec des vagues de force 6 à 7 et une température de l’eau à 10°). Mais surtout, les marins n’auraient pas tous des combinaisons de survie. Selon les sauveteurs, le temps de survie serait de trois heures. Peter Verburg, des gardes côtes de Dan Helder, a ainsi confirmé dans la nuit que 4 corps avaient été repêchés. Les recherches ont été suspendues à 2 heures du matin précise la garde-côtière. Elles ont repris au petit matin. Ce qui a permis de repêcher un 5e corps. 2 marins polonais, 1 marin ukrainien et 2 philippins figurent parmi les décédés. Il reste 6 disparus. Les recherches ont été à nouveau interrompues, cette fois définitivement, vendredi soir.

Navires et hélicoptères mobilisés

Huit navires, dont trois navires de la société néerlandaise de sauvetage en mer (KNRM) et deux navires de la marine, le Friesland et le Groningen, ainsi que 1 avion de patrouille maritime et 4 hélicoptères, dont un AB 412 SP de la défense néerlandaise et deux Sea King de la base aérienne belge de Coxyde, ont été mobilisés pour les opérations de recherche en mers et de secours.

(mis à jour, jeu 6 décembre 1h – ven 7 décembre 8h et 19h)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).