Dernières nouvelles de la piraterie (15 décembre 2012). L’heure de la relève a sonné…

Le Regele Ferdinand et ses équipes d’abordage (crédit : Eunavfor Atalanta)

(BRUXELLES2, en route vers Djibouti) Avant la Noël, c’est la période des rotations d’effectifs, avec le changement de commandement dans la plupart des forces de coalition anti-piraterie, le retour des navires déjà engagés dans leurs pays respectifs, afin de pouvoir être là pour la Noël ou l’arrivée de leurs relèves…

Le ROS Regele Ferdinand de retour au pays

La frégate roumaine ROS Regele Ferdinand (F-221) qui participait à l’opération européenne anti-piraterie (Eunavfor Atalanta) est arrivée vendredi (14 décembre) à Constanza son port d’attache sur la mer noire. Sur le chemin du retour de la Somalie, il fait une escale à Haifa en Israël. C’était la première fois qu’un bâtiment roumain participait à la force européenne EUNavfor. Arrivé dans le corridor de transit du Golfe d’Aden le 3 octobre, il a, entre autre, escorté un navire du programme alimentaire mondial, conduit sept approches « amicales » auprès des communautés de pêcheurs somaliens et stoppé une embarcation de suspects le 22 novembre en arrêtant 9 pirates. A noter que le Regele Ferdinand était antérieurement un navire britannique, le HMS Conventry, de type 22, qui a été désengagé en 2002 de la Royal Navy et vendu à la flotte roumaine, après avoir été rénové par BAE Systems comme le London (son navire frère renommé Regina Maria) au terme d’un contrat plutôt contesté puisqu’il donna lieu à des soupçons de pots de vin (lire ici).

Un Italien prend les commandes d’Ocean Shield

Le Contre-amiral Antonio Natale a remplacé son homologue néerlandais Ben Bekkering à la tête de l’opération anti-piraterie de l’Otan. Arrivé à Djibouti le 7 décembre dernier, il passera quelques jours au port avant de prendre la mer. Le Contre-amiral Bekkering était sur zone depuis 6 mois.

Le ravitailleur Wave Ruler quitte les côtes somaliennes

Le Wave Ruler ravitaille le destroyer USS Jason Dunham (crédit : UK Royal Navy)

Le ravitailleur de la Flotte Royale Auxiliaire (RFA) Wave Ruler rentre lui aussi au Royaume-Uni. Il aura passé 6 mois et parcouru 18.000 miles nautiques dans le Golfe d’Aden sous le Commandement du transport maritime militaire US (MSC) et transvasant plus de 14.000 tonnes de fuel aux navires alliés. Basé à Manama au Bahreïn, le Contre-Amiral Robert Gonzales et son équipage fournissaient aussi réserves alimentaires et toute sorte de provisions nécessaires.

Le Dupleix en a fini avec sa participation à Atalante

Le 3 décembre 2012, la frégate française « Dupleix » a affalé le pavillon européen qui symbolisait sa participation à la mission Atalante. Au cours des 31 jours passés dans le Couloir de Transit International, la frégate et son hélicoptère Lynx auront conduit six approches « amicales », dont celle à bord du boutre « Al Fahad » afin d’apporter assistance technique et médicale.

Le Contre Amiral Karaman (à gauche) passe le relais au Commodore Hisham (à droite) – Crédit : CTF

Passage de relais turc au Pakistan pour le commandement de la CTF151

Le Contre Amiral Oguz Karaman a laissé sa place au Commodore Muhammad Hisham de la Marine pakistanaise à la tête de la Combined Task Force (CTF) 151 anti-piraterie de l’Otan. La cérémonie a eu lieu à bord du navire turc TCG Gemlik le 13 décembre. « Mes priorités seront la dissuasion et l’interception de la piraterie, missions pour lesquelles j’aurai besoin du soutien continu du quartier général de la Force Maritime Combinée. Mon objectif sera aussi de nous engager positivement avec le leadership régional pour lequel un plan de rencontres clés de leadership est en travail« , a déclaré le nouveau commandant lors de la cérémonie. A noter que c’était la troisième fois que la Turquie assurait le commandement de la CTF 151 depuis son arrivée en 2009.

Pas de relaxe pour les meurtriers

Tentative ratée de libération des otages du Mv Iceberg 1

Tanit : décision sur la cour d’assises en janvier

La Cour d’appel de Rennes confirmera, ou non, le 18 janvier, le renvoi en Cour d’assises des trois pirates somaliens arrêtés par les forces françaises lors de la libération du yacht Tanit en avril 2009. Les trois hommes sont poursuivis pour « arrestation et séquestrations aggravées » et « détournement de navire aggravé ». Deux des suspects avaient fait appel contre l’ordonnance du juge prononcée le 20 septembre, selon Ouest-France. Un des trois suspects a été récemment libéré sous contrôle judiciaire.

(avec D. Kerlouet à Bruxelles)

Lire aussi :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).