De Vrbanja à Bamako

(BRUXELLES2) Pour diriger la mission EUTM Mali, la France qui assume le rôle de nation-cadre a proposé le nom du général François Lecointre. La règle – non écrite – que la nation-cadre assumant le commandement, c’est elle qui a la maitrise du nom proposé devrait être respectée. Et c’est ce nom qui figure dans le projet de décision à l’examen au conseil des Ministres de l’UE. Le général ayant, outre la nationalité, certaines qualités pour ne pas dire des qualités certaines.

Ce nom n’est en effet, peut-être, pas inconnu à certains. En 1995, le capitaine Lecointre avait commandé le groupe de marsouins du 3e régiment d’infanterie de marine (Rima) épaulés par des chars légers Sagaie qui avait repris, fin mai, le pont de Vrbanja au centre de Sarajevo. Fait d’armes qui avait marqué un tournant, dans le conflit en ex-Yougoslavie, donnant ainsi le signal aux Serbes que les casques bleus ne se laissaient plus faire. Les Serbes avaient, en effet, commencé une stratégie de prise d’otages (faisant presque 400 otages parmi les casques bleus). Ils avaient ainsi pris le pont et retenaient prisonniers plusieurs casques bleus français. Les troupes de marine laisseront deux tués dans l’opération et 17 blessés (dont deux graves). S’ensuivront les frappes sur Pale, le fief des serbes bosniaques, et l’intervention de la force de réaction rapide. Et les accords de Paris-Dayton seront signés.

Officier des troupes de marine

Né en 1962 à Cherbourg, le général François Lecointre est un officier des troupes de marine dont l’Afrique est généralement le terreau de naissance (puisque elle est née la fusion de l’infanterie et de l’artillerie coloniales). Saint Cyrien, il a servi au 3e RIMA (régiment d’infanterie de marine) d’abord comme lieutenant et au 5e RIOM (régiment interarmes d’outre-mer).

Il a été engagé à diverses reprises : en Irak lors de la première guerre du Golfe (1991), en Somalie dans le cadre de l’ONUSOM (1992), en République de Djibouti dans le cadre de l’opération Iskoutir (1991-1993), au Rwanda dans le cadre de l’opération Turquoise (1994) ainsi qu’à Sarajevo (1995). Il a ensuite servi à l’état-major de l’armée de terre, au sein du bureau de conception des systèmes de forces. Il a commandé le 3e RIMA de Vannes et le groupe tactique interarmes 2 (GTIA2) en République de Côte d’Ivoire d’octobre 2006 à février 2007.

Auditeur puis directeur de la formation au Centre des hautes études militaires (CHEM) de 2007 à 2009, François Lecointre passe ensuite au cabinet militaire du ministre de la Défense (2009-2011), Hervé Morin comme chef de la cellule « activités-emploi » et adjoint « Terre ». Il commande aujourd’hui la 9e BLBMa (brigade légère blindée de marine) qui est composée du 2e et 3e Rima, du 11e Rama (régiment d’artillerie de marine) et du 6e RG (régiment de génie, basé à Angers).

Cet article a été publié en primeur (le 17 décembre) aux abonnés du Club

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).