David Cameron souhaite armer les rebelles syriens

(Crédit : Prime Minister's office)

(B2) Avec la réélection de Barrack Obama à la tête de la Maison Blanche, David Cameron compte revenir sur l’embargo européen sur les armes à destination de la Syrie. Selon The Guardian, Londres remet toutes les options sur la table, et armer les rebelles serait l’une des plus plausibles. La visite du Premier ministre, mercredi 7 novembre, dans le Camp de réfugiés de Zaatari (Jordanie) aurait été, toujours selon le quotidien britannique, l’élément déclencheur de ce changement de cap. Et maintenant que le chef du gouvernement y réfléchit, il est fort probable que le conseil de sécurité national en discute lors d’une réunion extraordinaire la semaine prochaine. Cette nouvelle position arrive également au moment où l’opposition syrienne se réunit à Doha, au Qatar, afin de resserrer les rangs et d’essayer de former un gouvernement de transition. Elle s’appuie sur une analyse juridique. L’embargo sur les armes à destination de la Syrie contient – selon les Britanniques – un principe de proportionnalité  qui permettrait de lever les restrictions face à l’éventualité d’une catastrophe humanitaire. Cela coïncide aussi avec la réélection de B. Obama et d’un nouveau mandat promettant une approche américaine plus marquée à l’encontre du régime d’Assad. Ce qui pourrait également faire l’affaire de la Turquie dont le ministre des affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a émis, jeudi (8 novembre), l’éventualité de demander à l’OTAN de déployer des missiles PATRIOT le long de  sa frontière avec la Syrie. Bref, toute une série de circonstances simultanées pour cette seule semaine.

Lire l’article du Guardian