Des commandos lituaniens dans Atalanta

(BRUXELLES2) C’est une première. Les Lituaniens vont participer directement à l’opération anti-piraterie de l’Union européenne (Eunavfor Atalanta) en envoyant un détachement autonome de protection des navires (VPDa) *. Le ministre lituanien de la Défense l’a confirmé lors de la dernière réunion des ministres de la Défense de l’UE à Nicosie, fin septembre.

Selon nos informations, les militaires lituaniens devraient être opérationnels au milieu de l’année prochaine. Les préparatifs, comme les procédures ou l’approbation politique, sont en cours. La Lituanie avait déjà mis un pied dans l’opération en janvier 2011 en envoyant un officier au commandement de l’opération, à Northwood (près de Londres), avec une relève tous les six mois. En juin dernier, le Parlement lituanien avait voté une résolution appelant à un rôle plus actif du pays dans l’opération Atalanta, légitimant ainsi cette annonce.

On peut remarquer que plusieurs pays participent ainsi, pour la première fois, directement à l’opération anti-piraterie de l’Union européenne. La Roumanie vient ainsi d’envoyer une frégate sur zone. Tandis que l’Irlande achève ses préparatifs pour l’envoi d’une équipe de VPD.

* Ce concept développé au cours de l’opération vise à protéger un navire (en général ceux du Programme alimentaire mondial ou de l’Amisom) sans le soutien immédiat d’un navire de guerre.

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).