Actu BlogAviation

Une unité de A400M à Melsbroek

(crédit : Airbus military)

(BRUXELLES2) Les ministres belge et français de la Défense, Pieter de Crem et Jean-Yves Le Drian ont salué aujourd’hui (3 septembre) le projet de création d’une unité commune de A400M, basée en Belgique sur ‘aéroport militaire de Bruxelles de Melsbroek (situé derrière l’aéroport civil de Bruxelles Zaventem). Pour tout dire, le ministre belge a soutenu l’idée ; le français l’a approuvé en soulignant qu’il s’agissait d’un « bon exemple concret » de la coopération entre les deux pays, sans entrer plus dans les détails.

L’unité pourrait être basée à Melsbroek. Selon les informations recueillies et le concept, approuvé le 12 juin dernier, cette unité devrait comprendre une douzaine d’avions : les 7 avions belge et l’avion luxembourgeois, 2 avions français et 2 avions allemands. Avant leur arrivé, les installations de l’aéroport doivent être aménagées. Les actuels hangars, conçus pour accueillir les C130, doivent notamment être adaptés aux A400M (plus grands). Côté défense belge, on estime en 2012 à 125 millions d’euros les travaux d’aménagement sur l’aéroport (comme l’a précisé le ministre belge lors d’un débat au parlement). Les partenaires ont cependant un peu de temps… Si le calendrier des livraisons est respecté, les premiers avions A400M belges arriveront en 2018 ou plutôt 2019. Ils viendront remplacer au fur et à mesure les C-130 existants.

Il faudra aussi régler une série de détails, notamment le partage des frais d’organisation et de fonctionnement. Les pays participants ne partent pas de rien. Ils pourraient se baser sur l’exemple de l’EATC, la coopération européenne en matière d’avions de transport, basée sur l’aéroport d’Eindhoven.

Lire aussi sur l’EATC :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).