Entre Belarus et Suédois, le torchon brûle (maj)

(BRUXELLES2) La Biélorussie a décidé d’expulser tous les diplomates suédois en poste dans la capitale et de rappeler ses diplomates en poste à Stockholm d’ici le 30 août. Entre les deux pays, la situation est toujours tendue. Vendredi le pays avait déjà pris la décision unilatérale d’expulser l’ambassadeur suédois. Ou plutôt de « ne pas renouveler son accréditation »comme l’a expliqué un officiel belarus. Mesure qui avait suscité une réaction dure à Stockholm. Cela « constitue une violation flagrante des normes de relations entre les Etats » a aussitôt déclaré Carl Bildt, le ministre suédois des Affaires étrangères. « Les accusations contre (notre) ambassadeur sont infondées. Le fait que la Suède soit largement attachée à la démocratie et des droits de l’homme au Bélarus n’est pas un secret. Et l’ambassadeur Eriksson constituait un moyen précieux pour la politique de la Suède. »

Les ours en peluche…

La Suède est un pays les plus engagés (avec la Pologne et la république tchèque) dans l’opposition au régime semi-dictatorial de Loukachenko. Dans les réunions européennes, elle a souvent pris le parti de défendre une politique de sanctions dures contre le régime. Elle accueille et soutient certains mouvements d’opposition. Le récent largage par avion d’ours en peluche avec des messages défendant les libertés la démocratie – revendiquée par une société de publicité suédoise – n’a pas été une plaisanterie très appréciée par le pouvoir belarus.

réunion du COPS convoquée dans l’urgence

Du coté européen, on observe depuis quelques jours la situation avec attention. « La question de la Biélorussie sera à l’ordre du jour de la première réunion du COPS (le Comite politique et de sécurité de l’UE) après l’été » avait déjà confié il y a quelques à B2 un diplomate européen. La prochaine réunion étant relativement loin – normalement le 4 septembre -, il soulignait que le point pourrait être « anticipé lors d’une réunion d’urgence ». Selon nos informations, un COPS devrait être convoqué ce vendredi (10 août) après-midi, avec comme principal point à l’ordre du jour : le Belarus. Les diplomates européens vont être contents !  NB : On peut remarquer que ni la situation en Syrie ni celle au Mali n’ont suscité de réunions d’urgence, l’Europe a ses priorités…

Le Belarus point crispant pour les diplomates

Fin février, la Biélorussie avait déjà choisi de frapper les Européens par la voie de leur ambassadeurs. Il avait décidé d’expulser les ambassadeurs polonais et de l’Union européenne pour protester contre les sanctions notamment dont il s’estimait injustement victime… Et les 27 avaient alors décidé de concert de retirer tous les ambassadeurs pour marquer leur désapprobation ; décision effective début mars. Les ambassadeurs européens n’étaient revenus que récemment à Minsk, fin avril et mai.

(rédigé avec l’aide de Damien Kerlouet)

Lire aussi :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).