Mogadiscio revit

(BRUXELLES) La capitale de la Somalie semble sortir des années noires. C’est en tout cas le sentiment d’Alexander Rondos, le représentant spécial de l’Union européenne dans la Corne de l’Afrique. Il en a témoigné récemment devant la presse à Bruxelles et, surtout, devant la Chambre des Lords à Londres, le 21 juin dernier. « La Somalie est un lieu très étrange, avec une économie sans Etat » assure-t-il. Mais aujourd’hui « Mogasdiscio est animé. Pour quiconque connait la Somalie et l’Afrique de l’est, je peux dire que les couleurs sont de retour, les marchés sont ouverts. C’est magnifique. » Et le représentant spécial poursuit : « Le test intéressant a été pour moi quand les businessman somaliens ont décidé de remettre des vitres devant leur boutiques à Mogadiscio. Alors je me suis dis : « soit ces gars sont complètement fous, soit ils connaissent quelque chose que nous ne connaissons pas. »

C’est un fait établi aujourd’hui. « Les Somaliens font revenir leur argent. Les avions sont pleins. Ils reviennent. Ils apportent de l’argent qu’ils essaient d’investir. Les maisons sont en train d’être reconstruites. On manque même de travailleurs à Garowe et au Puntland. Car ils sont tous venus à Mogasdiscio à cause de la demande pour le travail, les maisons… Seul hic pour les occidentaux : « Nous devons toujours nous déplacer avec un gilet pare-balles dans un véhicule personnel blindé. J’espère que, bientôt, je pourrais faire comme tout le monde. 

L’ouverture de la délégation à Mogasdiscio

Le représentant spécial espère d’ailleurs bientôt « planter le drapeau européen » à Mogasdiscio, en anticipant sa présence dans la capitale somalienne. « J’ai insisté (et obtenu) l’autorisation des Etats membres pour ouvrir un bureau en Somalie, ainsi qu’un budget modeste. » La délégation devrait ainsi compter  toujours deux ou trois personnes en permanence à Mogadiscio. « Nous aurons ainsi les yeux et les oreilles, et j’espère que nous pourrons ainsi être à même de discuter avec le (pouvoir) en Somalie ainsi que de travailler avec l’AMISOM et les autres (partenaires). »

Texte de l’audition dans les docs de B2

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).