Et la mission Eucap Sahel Niger aussi !

(BRUXELLES2) Accélérant un peu le rythme d’élaboration des décisions, les “27” ont également approuvé aujourd’hui (lundi 16 juillet), la décision de lancer une mission « visant à appuyer la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme dans la région du Sahel ». Dénommée EUCAP Sahel Niger, elle aura comme « rôle de conseiller les différents intervenants nigériens en matière de sécurité. Elle apportera également un soutien à la coordination régionale en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée et une assistance dans la mise en place d’une procédure pénale fondée sur l’État de droit. » Mais « n’exercera aucune fonction exécutive ».

Une nécessité, comme l’a déclaré Cathy Ashton, la Haute représentante de l’UE. « Du fait de l’intensification de l’activité terroriste et des conséquences du conflit en Libye, l’insécurité s’est considérablement aggravée dans la région du Sahel. La nouvelle mission contribuera à renforcer les capacités locales de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée. Des experts européens formeront les forces de sécurité nigériennes afin d’améliorer le contrôle du territoire et la coopération régionale. »

Déployée au Niger tout d’abord, EUCAP Sahel pourrait « ultérieurement s’étendre aux deux pays voisins : le Mali et la Mauritanie ». Parmi la cinquantaine d’experts internationaux, elle comptera aussi des officiers de liaison à Bamako (au Mali) et à Nouakchott (en Mauritanie). La mission dispose d’un budget, légèrement diminué par rapport aux premières estimations, de 8,7 millions d’euros annuels. Elle devrait être dirigée – selon nos informations – par un colonel espagnol de la Guardia Civil.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Lire aussi :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).