USA et Britanniques défendront la circulation dans le détroit d’Ormuz

(B2) Lors de leur rencontre à Washington, le 18 juillet, les ministres britannique et américain de la Défense ont lancé un nouvel avertissement à l’Iran assurant que les États-Unis et la Grande Bretagne veillent au grain.

« Une tentative iranienne pour fermer le détroit d’Ormuz à la navigation est quelque chose que nous serons en état à faire échouer ». Il est clair que pour le secrétaire d’Etat américain à la Défense « les Iraniens doivent comprendre que les États-Unis et la communauté internationale les tiendront directement pour responsable pour la moindre perturbation du trafic dans la région». Le ministre britannique Philip Hammond s’est d’ailleurs réjoui de la décision américaine d’envoyer le porte-avion USS John C. Stennis dans la région.

Le détroit, par lequel passe un quart des acheminements en pétrole, sera en outre, en septembre, le théâtre d’un exercice international de dragage de mines réunissant plus de vingt États. Un exercice pas tout à fait inopiné…

(Damien Kerlouet)

Lire aussi : Philip Hammond veut conforter la relation spéciale Uk-Us