Un pilote syrien arrive en Jordanie. Américains et Français appellent les militaires à déserter

(BRUXELLES2) L’armée de l’air syrienne est en proie à des débats internes si on en croit la récente “désertion”, hier (jeudi 21 juin), d’un colonel, Hassan Merï Hammadeh, qui, avec son avion Mig 21, s’est posé en Jordanie. Il est « considéré comme déserteur du service et a trahi sa patrie et son honneur militaire » indique l’agence (gouvernementale) syrienne Sana.

Pas un cas unique

Une désertion qui ne semble pas unique si on en croit les rapports parvenus aux occidentaux. « Dans les derniers jours, nous avons eu plusieurs défections de responsables de haut rang » a assuré ainsi vendredi la porte-parole du Département d’Etat, Barbara Nuland. « 2 généraux de brigade et deux colonel ont fait défection (jeudi) et rejoint l’opposition. » Ce « flux s’accélère et c’est une bonne chose ».  Et la diplomate américaine de confirmer – elle l’avait déjà fait il y a quelques semaines – un appel au refus d’obéissance on ne peut plus clair. « Cela fait des semaines que nous appelons les militaires à (agir) avec leurs consciences et rompre les liens avec Assad, de refuser les ordres et de refuser de participer à la violence qui est en cours».

Félicitation à Paris et appel au refus d’obéissance

Un peu plus tôt, le porte-parole du quai d’Orsay à Paris avait tenu un discours aussi dur à l’égard du régime. « La France se félicite de la défection du colonel Hassan Hammadeh et salue ce geste courageux. (Il) rejoint la liste des officiers, sous officiers et hommes du rang de l’armée syrienne qui depuis 15 mois sont de plus en plus nombreux  à faire le choix de la dignité et de la lutte pour la liberté face à la barbarie du régime syrien. La France invite les membres de l’armée et des forces de sécurité syriennes à accomplir leur devoir qui est d’abord celui de protéger le peuple et non pas de le réprimer dans le sang en exécutant les ordres criminels du régime.»

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.