Les messages de l’Europe à Hollande : croissance toute ! (maj2)

(BRUXELLES2) La victoire de François Hollande aux élections présidentielles en France a déclenché quelques messages d’espoirs de plusieurs dirigeants européens pas seulement à gauche. Entre les messages de félicitations obligés et les vraies exclamations, toute une palette de réactions…

« Félicitations à la France! La victoire de Hollande est aussi une victoire pour la gauche en Europe. » a expliqué Villy Søvndal, le ministre danois des Affaires étrangères (gauche verte) qui exerce actuellement la présidence de l’Union. « La France est un acteur clé dans la coopération européenne et je me réjouis de coopérer étroitement avec la France dans les derniers mois de la présidence danoise de l’UE en vue de créer de la croissance et l’emploi en Europe. »

 

J.M. Barroso et N. Sarkozy au sommet de janvier 2012 (crédit : Conseil de l'UE)

Des défis à relever ensemble (Barroso, Commission européenne)

A la Commission européenne, José-Manuel Barroso (centre-droit) a « chaleureusement » félicité François Hollande « de cette importante victoire et adresse tous mes vœux de succès pour la haute mission qui est la sienne ». « Les défis à relever sont nombreux, pour la France comme pour l’Union européenne » a-t-il ajouté. « Je suis convaincu qu’ensemble nous avons la capacité d’y faire face. (…) Nous avons clairement un objectif commun: relancer l’économie européenne pour générer une croissance durable, reposant sur des bases saines et source de nouveaux emplois. (…) Nous partageons la conviction qu’il faut investir dans la croissance et les grands réseaux d’infrastructure, en mobilisant plus fortement la Banque Européenne d’Investissement et les  fonds disponibles dans le budget européen, tout en maintenant le cap de la consolidation budgétaire et de réduction de la dette.  J’ai noté aussi d’autres convergences, notamment dans son soutien  à la proposition de la Commission en faveur d’une taxe sur les transactions financières et dans l’appui à des euro-obligations pour la croissance. (…) Il nous faut maintenant transformer ces aspirations en actions concrètes. »

Fidèle à son souci de balancer les compliments, le président de la Commission a tenu aussi à féliciter « chaleureusement » le président sortant, Nicolas Sarkozy, « pour son action durant ces cinq dernières années ». « La présidence française du Conseil de l’Union européenne, qu’il a exercée en 2008 a été un modèle de volonté, d’ambition politique et de coopération exemplaire avec la Commission. Ensemble, face aux crises multiples, nous avons accompli de grandes choses, depuis la gestion des tensions en Géorgie, jusqu’à la création des Sommets du G20 au niveau des Chefs d’Etat et de gouvernement, sans oublier l’adoption du paquet sur le climat et l’énergie. Nicolas Sarkozy a été  un ardent défenseur de l’euro et, avec le soutien de ses partenaires comme celui de la Commission, un architecte d’une nouvelle gouvernance économique européenne. »

Ne pas oublier le budget (Dowgielewicz, Pologne)

L’arrivée de  » Hollande est une nouvelle opportunité pour les discussions sur le budget de l’UE pour 2014-20. Ne la gaspillez pas!  » s’exclame Mikolaj Dowgielewicz, le ministre polonais des Affaires européennes (Libéral), sur son compte facebook.

Un « évènement historique » (Westerwelle, Allemagne)

C’est ainsi que Guido Westerwelle, le ministre allemand des Affaires étrangères (FDP/Libéral), a qualifié l’arrivée de François Hollande au pouvoir dans une allocution prononcée à l’ambassade de France à Berlin. «  »Félicitations pour le nouveau Président. L’Europe, c’est notre destin commun » a-t-il précisé (en français). Et d’ajouter (en allemand) : « Nous travaillerons pour surmonter la crise de la dette, nous avons un pacte budgétaire. Maintenant, nous voulons ajouter un pacte de croissance pour plus de compétitivité. » avant de faire une référence à l’amitié franco-allemande, citant le nom de « François Mitterrand ». Fichier audio ici. La chancelière allemande, Angela Merkel (CDU), a félicité le nouveau président par téléphone et l’a invité à lui rendre visite.

La justice ! V. Reding (Commission européenne, Luxembourg)

La commissaire européenne à la Justice, Viviane Reding (Centre-Droit) a eu ce mot du coeur, lâché sur twitter « Une France de la Justice, enfin! ». Elle avait été sévèrement critiquée par N. Sarkozy pour ses propos sur les Roms, et sommée de se taire…

Commentaire : Il semble qu’à Berlin, comme dans plusieurs capitales européennes, on ne pleure pas sur le sort de Nicolas Sarkozy et qu’on s’apprête rapidement à tourner la page. Il se pourrait ainsi que, contrairement à toute attente, Hollande et Merkel se retrouvent certaines affinités, au moins de caractère, permettant ainsi au couple franco-allemand de retrouver une fluidité des contacts, se coulant de façon plus souple dans une structure européenne multipolaire, sans être ainsi en position d’imposer leurs 4 volontés. Ce que Terzi, le ministre italien des Affaires étrangères avait nommé le « directoire » franco-allemand (lire aussi : Le ministre italien des Affaires étrangères se prononce contre un directoire européen).

(Maj) en soirée avec les propos de G. Westerwelle et V. Reding

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.