Dernières nouvelles de la piraterie (13 mai 2012) : deux bateaux-mères neutralisés, un tanker grec pris

(BRUXELLES2) Les affaires reprennent pourraient-on dire. Les pirates somaliens ont réussi une prise, un tanker grec, une des rares depuis plusieurs mois. Les forces anti-piraterie ont, elles, neutralisé deux bateaux mères, l’un au large des côtes somaliennes, l’autre des côtes yemenites. Les pirates détiennent actuellement 8 navires, selon le QG européen anti-piraterie à Northwood et 235 otages (sans compter les dhows et boutres locaux). Depuis le début de l’année, le nombre de prises a diminué : il n’y a eu que 4 navires ainsi capturés.

Neutralisation d’un bateau mère au large des côtes somaliennes

Vendredi (11 mai), les militaires néerlandais du Van Amstel (qui participe à l’opération européenne Eunavfor Atalanta) ont libéré un dhow iranien utilisé comme bateau-mère par les pirates, à 400 miles au large des côtes somaliennes. L’hélicoptère de bord avait repéré ce boutre qui trainait deux petits skiffs avec des échelles. L’équipe d’intervention des fusiliers marins est intervenue. A bord, ils ont trouvé armes et munitions. 11 pirates présumés ont été arrêtés et transférés sur la frégate. L’équipage de 17 marins a été libéré et pu poursuivre sa route, indique l’Etat-Major de la marine néerlandaise. Il avait été capturé dix jours auparavant.

… et d’un autre au large du Yemen

Le même jour, à plusieurs miles de là, c’est un dhow yemenite qui a été libéré par les Turcs du TCG Giresun, le navire-amiral de l’opération Ocean Shield (anti piraterie) de l’OTAN vendredi (11 mai). L’hélicoptère de bord un Seahawk S-70B repère le dhow vers 15h à 190 miles des côtes du Yemen et le stoppe. L’équipe d’abordage intervient alors et interpelle 21 hommes : 14 pirates somaliens et les 7 hommes de l’équipage du dhow sui sont libérés. A bord un petit arsenal (1 lance roquette RPG 7 et neuf AK 47) qui ne laissent présager aucun doute sur les intentions sur la destination du dhow.

Un pétrolier grec capturé par les pirates

Le MT Smyrni, un tanker grec battant pavillon libérien géré par Dynacom, a été capturé par les pirates jeudi (10 mai). Il était parti de Turquie avec 135.000 tonnes de brut. Le contact a été perdu au large d’Oman vers 11h15 Gmt. Il a pris la route pour la Somalie. A son bord un équipage de 17 marins, indiens et philippins.

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.