Un cargo chinois libéré par la marine iranienne. Un autre cargo libéré début avril

(B2) Un cargo chinois, battant pavillon panaméen, le Xianghuamen, a été capturé vendredi (6 avril), au petit matin, à proximité des côtes iraniennes (à 13 miles environ), près du port de Chabahar (à 25° Nord et 57° Est). Le capitaine a donné l’alerte. Et les 28 hommes d’équipage (tous chinois) se sont réfugiés dans la “citadelle” du navire. Mais les pirates ont réussi à prendre en otage certains marins. Malgré une demande expresse du capitaine à la marine iranienne de ne rien tenter par la force, celle-ci a lancé l’assaut, sur la demande de Pékin apparemment. Plusieurs échanges de tirs ont eu lieu entre les militaires et les pirates. Les 28 marins ont été libérés et 9 pirates arrêtés. Le ministre chinois des Affaires étrangères a adressé dimanche (8 avril), un télégramme de félicitations à son homologue iranien le remerciant pour son intervention et expliquant qu’une coopération plus importante entre les deux pays pourraient se développer pour lutter contre la piraterie.

La marine iranienne libère un cargo par la force

Le MV Eglantine, un cargo iranien battant pavillon bolivien, transportant du sucre du Brésil vers l’Iran, avait été capturé dans l’Océan indien par les pirates le 26 mars. Il a fallu 48 heures de “feu intensif” selon l’agence officielle Fars pour venir à bout des assaillants début avril. 13 pirates ont été arrêtés.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).