Un Autrichien va prendre la tête de l’Etat-major UE en 2013

(crédit : Conseil de l'UE)

(BRUXELLES2) C’est finalement un général autrichien qui devrait prendre la tête de l’Etat-Major militaire de l’Union européenne l’année prochaine (en mai 2013) pour remplacer le général néerlandais Van Osch. Le nom de Wolfgang Wosolsobe a été approuvé hier par le comité militaire après un vote par bulletin secret…

Selon nos informations, il a fallu cependant plusieurs tours pour arriver à ce résultat. Plusieurs Etats membres avaient présenté des candidats : certains ont été éliminés au premier tour (italien, allemand…) ou au second tour (espagnol). Finalement, il restait le candidat suédois et l’autrichien. Les responsables militaires européens se sont finalement décidés pour ce dernier. Un choix qui correspond aussi à celui d’un pays typiquement engagé dans l’Union européenne. Neutre, non membre de l’OTAN, il a assuré plusieurs missions européennes de défense dans le passé – pas seulement dans les Balkans, mais aussi lors de l’opération Eufor Tchad (avec l’envoi de forces spéciales).

Né en 1955 à Vienne, formé à l’Académie militaire Marie-Thérèse, Wolfgang Wosolsobe complète cet enseignement en suivant le collège de Défense autrichien (1982-1985à puis en suivant le cours supérieur interarmées de l’Ecole de Guerre (1987-1988). En tant que capitaine, il occupe un poste de « planner » – planification à long terme et budgétaire – au sein du ministère de la défense (1986-1987), est attaché militaire auprès de la mission autrichienne à Genève (1991-1992) puis à l’ambassade à Paris. En 1997, revenu à Vienne, il prend la tête du centre d’entraînement des forces spéciales autrichiennes. Puis devient en 1998 d’abord directeur adjoint puis directeur du Département de politique militaire au ministère de la défense. En février 2006, il prend la tête de la Direction de la politique de sécurité. Ce qui lui conduit à gérer de près les affaires européennes, pendant la présidence autrichienne de l’Union européenne (premier semestre 2006). Bruxelles lui avait apparemment plu puisqu’il est nommé en 2007, chef de la représentation militaire autrichienne à Bruxelles. W. Wosolsobe est marié, à Laurence (une Française. Personne n’est parfait :-)) et a quatre enfants.

Précisons que cette nomination n’est pas officielle. Car il ne s’agit que d’une recommandation à la Haute représentante, C. Ashton. Mais il n’est pas d’usage que cette recommandation ne soit pas suivie. Et cette nomination a été déjà commentée à Vienne, où le ministre de la Défense, Darabos, s’est chaleureusement et publiquement « félicité » de cette bonne nouvelle pour l’Autriche. L’équipe civilo-militaire pour 2013 est ainsi quasiment au complet avec un Allemand à la tête du Commandement civil des opérations (CPCC) et un Français à la tête du Comité militaire (le général de Rousiers), soit deux pays pleinement engagées dans la PeSDC puisqu’ils ont signé la déclaration de Weimar.

Lire également : Un Français à la tête du comité militaire de l’UE en 2012

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).