Kosovo, regain de tension et mise en garde de l’Union européenne

(B2) Coup sur coup, deux évènements sont venus rappeler que le Kosovo n’était pas, encore, une terre totalement pacifiée. Le convoi d’une délégation serbe a été attaqué à Pristina, mercredi (4 avril). Attaque condamnée par Robert Cooper, le diplomate européen chargé de faciliter le dialogue entre Pristina et Belgrade. « De tels actes ne sont pas conformes avec l’esprit du dialogue » qui doit régner, a-t-il expliqué. « La délégation faisait partie du groupe de travail chargé de la mise en oeuvre des accords établis sous l’égide de l’Union européenne. »

L’Union européenne est « déterminée à continuer de faciliter le dialogue entre Pristina et Belgrade », a-t-il ajouté, alors que les deux parties devaient se rencontrer jeudi (5 avril). Robert Cooper a aussi adressé une mise en garde aux Albanais et aux Serbes. « Il doit être clair que le dialogue n’a pas objectif uniquement d’obtenir des accords ; il est plus important de les appliquer, au profit des populations des deux cotés. Cette mise en oeuvre est une des conditions requises pour apprécier les progrès de chacune des parties sur le chemin de l’intégration européenne ».

Dans la nuit de samedi à dimanche, c’est un Albanais qui vivait dans Mitrovica – nord, en zone serbe) qui a été l’objet d’un attentat. Selver Hejredinaj (Hajradinaj) a été tué tandis que son épouse et quatre enfants étaient blessés dans l’explosion d’un engin explosif déposé sur le rebord de sa fenêtre vers 1 heure du matin. Les policiers d’Eulex ont été diligentés sur place pour mener une enquête. Et le représentant spécial de l’UE au Kosovo, Samuel Zbogar, a appelé au calme : « Je voudrais appeler à toutes les communautés pour rester calmes et laisser la police faire le travail » a-t-il déclaré. NB : des élections présidentielles sont prévues en Serbie le 6 mai. Et il est à craindre que ces crispations aillent croissantes jusqu’à cette date.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).