Plusieurs pays européens envoient des observateurs dans la mission de l’ONU en Syrie

(BRUXELLES2) Les préparatifs s’accélèrent pour quelques militaires européens qui vont intégrer la Misnus, la mission des Nations-Unies de supervision du cessez-le-feu en Syrie. La Finlande a ainsi mis à disposition 10 soldats – 2 militaires professionnels et 8 réservistes. Les réservistes sont partis s’entraîner dans la brigade de Pori à Säkylä, rapporte notre confrère finlandais Helsingin Sanomat. Tandis que deux capitaines finnois qui servent déjà dans une autre mission d’observation au Moyen-Orient attendent l’autorisation d’entrer à Damas. « Plus vite les observateurs arriveront sur place, plus on aura des chances que s’arrêtent les tirs » a indiqué le ministre des Affaires étrangères finlandais Erkki Tuomioja.

L’Irlande a offert d’envoyer jusqu’à 6 officiers, décision prise mardi (24 avril) par le gouvernement. La Grèce et le Portugal ont aussi fait des offres. Mais chacun attend la formalisation de la demande par l’ONU. Celle-ci devrait en effet composer ses équipes de façon équilibrée au niveau géographique. L’équipe avancée des observateurs de l’ONU compte désormais 11 observateurs militaires selon un porte-parole de l’ONU, Neeraj Singh, un Indonésien et un Ghanéen venant de la rejoindre.

Coté moyens, l’Italie a déjà mis à disposition des forces de l’ONU un avion C-130 qui permet d’acheminer le matériel – véhicules notamment – vers la Syrie.

Comments are closed.