Sarkozy: “Syrie: un scandale. Pas d’action sans résolution du Conseil de sécurité” (Maj)

(BRUXELLES2, sommet européen) Interrogé sur la Syrie, à la fin du Sommet européen, le président de la République française, Nicolas Sarkozy n’a pas mâché ses mots. « C’est un sujet extrêmement grave. Ce qui se passe est un scandale. Nous avons plus de 8000 morts, dont des centaines d’enfants. Et la ville de Homs menace d’être rayée de la carte. C’est absolument inacceptable. (…) Le Conseil a condamné de façon la plus vive ce qui se passe. » Il a répété la position traditionnelle de la France, notamment à l’établissement  aux frontières de la Syrie, de zones d’accueil pour pouvoir accueillir des gens qui sont persécutés par le régime syrien. Mais pour franchir un « cran supplémentaire », il n’est « pas question – selon lui – d’agir directement ou indirectement tant que le Conseil de sécurité n’aura pas établi les conditions juridiques (de ce) cran supplémentaire, que ce soit pour les zones humanitaires (d’accueil des réfugiés), l’éventuelle livraison d’armes ou les corridors humanitaires. » Et de rappeler : « A chaque fois que nous sommes intervenus, que ce soit en Côte d’Ivoire, en Libye, en Afghanistan ou au Liban, il y a eu au préalable une délibération du Conseil de sécurité. Il n’est pas possible que pour la France d’agir sans que l’instance au niveau internationale se soit prononcée. C’est sans doute frustrant. On voit les morts qui s’accumulent. Mais c’est indispensable ».

Précisons que le Conseil de sécurité a aujourd’hui (2 mars) adopté une déclaration – selon le Quai d’Orsay – exigeant des autorités syriennes de « garantir un accès humanitaire immédiat et sans entraves aux populations ayant besoin d’assistance » et « d’autoriser le déplacement » de la Baroness Amos – la responsable du bureau des Nations-Unies sur l’aide humanitaire en Syrie.

Lire également : Syrie : les 27 appellent la Russie et la Chine à faire un effort (maj)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).